Peur de l’éloignement : est-ce de l’agoraphobie ?

Contrairement à ce que ne croit beaucoup de personne, la peur n’est pas une faiblesse. Ressentir la peur est la preuve que nous sommes toujours humains.

Chez certaines personnes, la peur a atteint un haut niveau qui se manifeste généralement par une crise de panique ou encore des tremblements excessifs. Toutefois, chacune des peurs éprouvées est particulière. Découvrez dans cet article l’agoraphobie et la peur de l’éloignement.

Peur de l’éloignement : est-ce de l’agoraphobie ?

Qu’est-ce que c’est l’agoraphobie ?

Bien connue de tous, l’agoraphobie est le fait d’avoir peur des lieux d’où il serait peut-être difficile de s’échapper ou d’être secouru à temps.

Cette phobie trouve son origine dans la peur de ne pas pouvoir être aidé dans un endroit donné s’il arrivait quelque chose. L’agoraphobe est à la recherche permanente de sécurité.

Quelles sont les causes de l’agoraphobie ?

Seulement 1 % de la population mondiale serait victime de ce trouble. Chez la plupart des individus, cette phobie se manifeste après un évènement marquant dans la vie. C’est peut-être un accident qui a traumatisé l’individu ou encore, il a été témoin d’action déplacée voire horrible.

Après cet évènement, le sujet n’est plus psychologiquement stable. Il développe donc une certaine peur de l’homme ou des lieux éloignés. C’est la manière du cerveau de préserver l’individu de cet épisode douloureux.

Qu’en est-il de la peur de l’éloignement ?

On retrouve certains individus qui développent une certaine peur de quitter chez eux. Le sujet commence par ressentir de l’angoisse, de la migraine dès qu’il se met en véhicule pour aller au boulot. Cela peut s’expliquer par un manque d’affection.

En effet, dans ce cas, l’individu depuis son bas âge a toujours eu un attachement pour sa maison. Il est possible que ses parents lui interdisaient de sortir de la maison pour jouer avec les amis du quartier.

Ce type de comportement peut provoquer chez la personne une certaine dépendance vis-à-vis de son lieu de résidence par exemple.

La peur de l’éloignement, est-ce vraiment de l’agoraphobie ?

Oui. Vous aurez constaté que l’individu agoraphobe est à la recherche d’une certaine sécurité tout comme celui qui a peur de l’éloignement. Ils sont tous deux menacés à chaque fois.

Les deux individus sont à la recherche d’endroits familiers où ils peuvent se sentir en toute sécurité par exemple la maison, le bureau ou même les places publiques

Ce type de comportement provoque de la parano chez l’individu. Il recherche en permanence une sécurité qu’il n’atteindra presque jamais. La seule différence entre ces deux individus se retrouve dans le niveau et le degré de phobie.

L’agoraphobe cherche juste un lieu d’aisances et de confort tandis que celui qui a peur de l’éloignement est attaché à un endroit fixe et/ou a peur de s’en éloigner.

Si vous sentez le besoin de vous faire accompagner de tout le temps, commencez par consulter en privé un docteur. Bien que ça ne soit pas un mal en soi, il est important de commencer à suivre des thérapies ou des traitements pour remédier à la situation.

Pas de panique, faites-vous conseiller dans un cabinet de médecin. La meilleure manière de vaincre l’agoraphobie ou la peur de l’éloignement est de communiquer en tout temps avec son environnement pour développer une certaine confiance en soi.